-10€ sur votre 1ère commande de 40€ minimum en vous inscrivant à la newsletter

L'Arbre à Café & Biodynamie

 

L’Arbre à Café est engagé dans la Biodynamie depuis ses origines.

Mode culturale méconnu mais plébiscité par les dégustateurs du monde entier, la Biodynamie se fonde sur les enseignements oraux de Rudolph Steiner (1924) et sa philosophie, l’Anthroposophie. Faisant la synthèse des sagesses paysannes, des écrits de Goethe (Métamorphose des plantes et Faust notamment), et des veda indiens, Rudolph Steiner propose de penser les exploitations agricoles comme des organismes vivants appartenant au cosmos, et étant en résonance avec le macro et le micro-cosmos. Ainsi, l’agriculteur biodynamiste cultive sa ferme grâce à la pulvérisation à des doses infinitésimales de préparats composés de plantes spécifiques, et nés de la rencontre des forces telluriques et cosmiques, des mondes végétaux et animaux, et enfin dynamisés. L’Arbre à Café promeut la biodynamie dans le monde entier, est proche des vignerons biodynamistes, car c’est la seule agriculture, aujourd’hui, à créer des meilleurs sols, à libérer les paysans d’un cercle économique infernal, et à exprimer intensément l’identité des terroirs et des savoir-faire.


Pourquoi L’Arbre à Café est investi dans la bio-dynamie

Dès ses origines, en 2009, L’Arbre à Café s’est engagée dans l’agriculture biodynamique, à tel point que les premiers cafés achetés étaient des cafés certifiésDemeter, le label de la biodynamie. Et le premier producteur qu’Hippolyte Courty a rencontré, la première ferme qu’il a visité étaient déjà en biodynamie. 

La biodynamie et L’Arbre à Café sont donc des histoires symbiotiques, naturelles et évidentes. L’un ne peut aller sans l’autre.

 

 

Mais pourquoi un tel choix ?

Tout simplement car les produits issus de l’agriculture biodynamique et/ou transformés par des biodynamistes sont meilleurs au goût que les autres. Le monde du vin le montre admirablement aujourd’hui. La Romanée-Conti n’est-elle pas en bio-dynamie ? Et les consommateurs la plébiscitent, enfin. Les vins comme les cafés, les pommes ou encore les oranges ou les légumes ont plus de goûts, plus de complexité aromatique, plus de longueur en bouche, et ont un supplément d’âme auquel certains sont sensible.

Par ailleurs, les cafés en biodynamie comme tous les produits, sont en effet souvent meilleurs pour la santé que les autres. Les études se multiplient à ce sujet et devraient fleurir très prochainement.

D’autre part, la biodynamie est l’une des meilleures agricultures qui soit pour le sol et pour les plantations. Elle agit en effet directement sur la recomposition des sols, leur vitalité soit leur vie et donc leur richesse, leur aération, leur faune, leur aptitude à drainer etc…

Enfin, la biodynamie permet aux agriculteurs de mener des cultures rentables et sans aucun budget pour les intrants. Finis donc les intrants chimiques, les factures et dettes d’engrais, de pesticides etc…, bonjour les préparats, faits sur place ou achetés pour quelques euro et pulvérisés, le plus souvent, à des quantités infinitésimales. Il faut certes plus de main d’oeuvre, mais une main d’oeuvre, consciente, heureuse d’améliorer son environnement et non de l’exploiter.

 


La biodynamie, un bio ++ 

On entend souvent que “la biodynamie, c’est du bio, mais en mieux”. Qu’est-ce à dire ?


Tout d’abord, qu’il faut lever un malentendu que l’esprit compétitif français aura vite fait de créer : en disant “c’est mieux”, on ne dit pas que le premier n’est pas bien. Mieux est en effet plus que bien. 

Et de fait, tous les agriculteurs biodynamiques sont avant tout des agriculteurs biologiques. Ne serait-ce que pour ce qui regarde les certifications, une seule pour l’agriculture bio-dynamique, Demeter, et plusieurs pour l’agriculture bio. Il faut une certification bio pour obtenir celle de Demeter, d’ailleurs délivrée par les organismes de certification biologique. 

Les agriculteurs biodynamistes sont donc tous des bio, et souvent parmi les premiers bio, c’est le cas dans le vin et le champagne avec les familles Guillot en Bourgogne ou les Fleury en Champagne. C’est le cas dans le café également. 

Aubert-de-Villaine, l’un des propriétaires de la Romanée Conti a récemment rappelé que ce qui fut le plus important dans sa vie et pour son domaine, ce fut le passage du conventionnel au biologique, car il signifiait la fin de la destruction de son sol, le début d’une vie nouvelle. La biodynamie, elle finit le travail, le porte à son acmé.

Et c’est bien dans ce sens qu’il faut comprendre que la biodynamie c’est mieux ou plus que bio.

D’abord, parce que les cahiers des charges des agricultures biodynamistes sont plus restrictifs que ceux des labels bio, tant dans le café que dans le vin notamment. La biodynamie est donc de ce point de vue là, plus exigeante, surtout vis à vis des intrants que tous les labels bio.

L'Opuscule sur la Biodynamie, un ouvrage simple et accessible sur la biodynamie 

 

Ensuite, parce que la logique de l’agriculture biologique, ou à tout le moins, des labels, est de s’abstenir. Elle s’oppose pour beaucoup, et se définir dès lors contre, à l’agriculture conventionnelle. Elle rejette ainsi de nombreuses pratiques, et principalement l’utilisation de chimie de synthèse exogène. Elle est donc définie par opposition. Elle ne propose pas à l’agriculteur une méthode pleine et entière. Il y a donc autant d’agriculture biologique que d’agriculteurs bio, même si évidemment, les méthodes sont proches. C’est sans doute, aujourd’hui l’une des raisons du succès d’agriculture (complémentaire) comme la permaculture, qui propose une logique et une cohérence discernables, définies, aisées à comprendre et donc à intégrer. Attention, ne nous méprenons pas, nous parlons de méthode et de mise en application seulement. En effet, nous sommes loin de penser que le mouvement de l’agriculture biologique n’est pas porteur de valeurs et d’une vision(s) du monde pleine et entière, loin s’en faut. Vision(s) à laquelle ou auxquelles L’Arbre à Café adhère évidemment et pleinement aussi. 

L’agriculture biodynamique, elle, par son corpus, et surtout sa synthèse originelle transmise par Rudolf Steiner, et dont les notes sténographiées ont été ensuite rassemblées et publiées sous le nom de Cours aux agriculteurs, propose, elle, une vision globale et cohérente des pratiques agricoles.  Pour certain d’ailleurs, par trop cohérente, puisque taxée de “sectaire” ou d’enfermant. Mais Contrairement à ce que l’on entend souvent, tout ne figure pas dans le cycle de conférences de Rudolf Steiner, et celles-ci, n’ont pas, de la voix même de leur auteur, pour but de figer une pratique, de pétrifierad vitam aeternam une agriculture, de réifier une vision du monde mais bien d’ouvrir une voie nouvelle. 

Or, pour connaître cette voie, toute une littérature est disponible, qui dépasse largement le seul fait agricole. Les sources de la biodynamie, peu mise en valeur médiatiquement encore mais reconnues et identifiées, sont multiples : Goethe et ses travaux sur les plantes, la “sagesse paysanne” transmise par les rites et les dits, les veda hinduistes et bien d’autres traditions encore. Steiner fut lui-même un auteur et un conférencier pléthorique, sorte de coach appelant de ses voeux, ses proches à élaborer, à essayer, à éprouver les grands principes qu’il partageaient avec eux. Ainsi de nombreux praticiens de la biodynamie ont apporté leur pierre à l’édifice tel Pfeiffer avec la Fécondité de la Terre, et comme tout agriculteur au quotidien. L’agriculture biodynamique offre donc une profondeur et cohérence que beaucoup d’autres n’offrent pas.

Demeter est le label exclusif de la biodynamie dans le café

De plus, au risque de le répéter l’agrculture biodynamique est hautement compatible : elle est bio, elle peut être volontiers en permaculture, et évidemment en agroforesterie etc…..

Enfin, l’agriculture biodynamique est plus que bio car elle s’appuie sur des pratiques éminemment vertueuses tel que les préparats et les composts. Les composts biodynamiques sont ainsi des composts bio mais avec l’apport des préparats ce qui les rend de meilleur qualité. Les préparats qu’en à eux sont réalisés grâce à des plantes, des fleurs, des animaux, des roches les plus sauvages possibles ou cultivés (et ramassés sur le domaine ou dans un domaine biodynamique). Point de préparats industriels, point d’intrants industriels.

Il est donc assez justifié de dire que la biodynamie est un approfondissement certain des méthodes bio.

Un ouvrage que nous affectionnons beaucoup sur la biodynamie

 

 

Peut-on tout cultiver en Biodynamie ?

Lorsque l’on parle de café bio-dynamique, on nous répond souvent : “ah bon, parce qu’on peut faire aussi du café en bio-dynamie ?, je croyais qu’on ne faisait que du vin.”.

Eh bien, oui, on peut cultiver du café en agriculture bio-dynamique, et même mieux, on devrait toujours cultiver le café en bio-dynamie !

En fait, la réponse est très simple, toute culture et tout élevage, qui est une forme de culture, peut être bio-dynamique car la bio-dynamie n’est autre qu’une agriculture qui accompagne le vivant dans son ensemble. Lorsqu’elle accompagne tellement le vivant qu’elle est en lien directe avec l’anthroposophie, qui elle accompagne l’Homme. 

 Vous retrouverez ainsi une foule de produits certifiés Demeter : de la viande (bovine, ovine ou gallinacée…), du lait, des oeufs,, au poisson d’élevage, en passant par le lait et les oeufs, et aussi tout légume, légumineuse, racine et autres fruits.

Pour retrouver nos cafés en biodynamie 

Le destin d'Hippolyte Courty

Une certaine idée du café

Notre blog

Recherche